Provence
Français / English

Draguignan

Entre Méditerranée et gorges du Verdon

Place du Marché à DraguignanC'est à l'époque romaine que s'est formé le nom de Draguignan. Tous les textes médiévaux (le plus ancien connu date de l'an 909) donnent unanimement la forme latine Dragonianum ou Draguinianum avec des variantes mineures. Or, les noms de lieux terminés en "anum" désignent un domaine rural gallo-romain dont l'appellation est tirée du nom du propriétaire suivi de cette terminaison. Dragonianum doit ainsi dériver du nom d'un certain Draconius.

Peu après l'an mil, une seigneurie est fondée à Draguignan, gouvernée collectivement par des chevaliers et des nobles. Une position fortifiée s'élevait sur le rocher où se trouve aujourd'hui la Tour de l'Horloge. La ville faisait partie du comté de Provence, qui était à l'époque indépendant. C'est de cette époque que date la légende du dragon tué par saint Hermentaire, ce qui attira des pèlerins à l'église du même nom.

Draguignan est une cité essentiellement tertiaire, même si de nombreux Dracénois cultivent l'olivier et la vigne. On estime que près du tiers de sa population est de près ou de loin liée aux activités de l'armée. De ce fait, la population active est majoritairement constituée de fonctionnaires (armée, éducation, hôpital, centre pénitentiaire...) et l'influence touristique y reste modeste comparativement à ses voisines de la côte et ce, malgré une position favorable entre la mer Méditerranée et les gorges du Verdon.

Tour de l'HorlogeLa ville fait preuve d'un indéniable dynamisme démographique et immobilier. De fait, Draguignan attire beaucoup de par la présence de nombreux équipements (proximité de l'autoroute, de la gare TGV des Arcs...) ou d'un tissu commercial dynamique, tout en restant plus accessible que les villes du bord de mer handicapées par le manque de foncier disponible et la flambée immobilière.
A noter également que l'armée est fortement implantée à Draguignan qui est de fait la "capitale de l'artillerie" et la deuxième ville de garnison de France après Paris. Malgré certaines rumeurs sur le départ de l'Ecole d'Artillerie, la proximité de Canjuers, plus grand camp d'entraînement d'Europe, devrait garantir la pérennité de l'école.

Lors de votre passage à Draguignan, visitez la Tour de l'Horloge ou le dolmen 'Pierre de la Fée", classé monument historique. C'est une sépulture collective datant de la fin du néolithique. De par ses dimensions (la pierre supérieure pèse 20 tonnes), il est considéré comme l'un des plus beaux spécimens connus.

Visitez également la Villa Saint Hermentaire. Découverte au XIXe siècle, elle a été prise au début pour une école de gladiateurs, mais il n'en est rien. Elle aurait été fondée au Ier siècle av. J.-C., mais a été enrichie petit à petit. Une église de l'Antiquité tardive s'y élève, conservée intégralement. Des thermes faisaient aussi partie de la villa. On a retrouvé des poteries, pièces de monnaie, ossements, statues (notamment une statuette du dieu Mercure).

Vous pouvez aussi vous rendre au château du Dragon, à 2,5 kilomètres à l'ouest de Draguignan, sur un promontoire rocheux, au dessus du domaine viticole du même nom. Dans la légende de Saint Hermentaire, ce fut au lieu actuel de la chapelle Saint-Hermentaire que le saint tua le dragon qui terrorisait la ville...

Texte soumis à la GFDL. Source : Draguignan

Photographies de Draguignan

Draguignan Vue sur la ville de Draguignan Le dolmen de Draguignan

Autour de Draguignan

Gorges du Verdon - Lac de Sainte Croix - Côte d'Azur - Saint Tropez - Cannes - Nice - Grasse - Le Lavandou- Saint Raphaël - Fréjus - Grimaud - Montagne Sainte Victoire - Bandol - Villecroze - Tourtour - Abbaye du Thoronet

Autres villes de Provence